Sabre Officier Chasseur à Cheval Garde Impériale



Sabre "à la chasseur" à trois branches d'un officier de chasseur à cheval de la Garde Imperiale.

Les chasseurs à cheval de la garde constituaient l'escorte personnelle de Napoléon.

Il ne s'agit pas du magnifique sabre du Premier Empire de parade à la Marengo, donné en dotation aux officiers...mais du sabre de combat en vogue parmi les officiers des Chasseurs de la Garde, tel que celui figurant sur le célèbre tableau de Gericault.









Tableau de Gericault au Louvres-Paris
L'officier porte le même type de sabre



Inutile de préciser que le point commun de ces armes reste, pour tout cavalier léger, fut-il officier, l'emploi de la lame courbe.
La larme est bleuie dans sa partie supérieure, aux motifs de l'aigle impérial et bouquets.
Elle comporte la gravure:

Chasseur à Cheval De la Garde Impériale"



Chasseur à Cheval De la Garde Impériale"...la mythique inscription! 



C'est une arme parfairement balancée, robuste, conçue pour le combat.
La lame porte les stigmates des nombreux combats.







par Lucien Rousselot





Appartenant à la Vieille Garde, ce régiment fournissait ordinairement l'escadron de service auprès de l'Empereur, assurant son escorte lors des déplacements et sur le champ de bataille.

Ils étaient parmi les préférés de Napoléon, et l'Empereur portait souvent l'uniforme vert de colonel de ce régiment. Il le porta aussi à Sainte-Hélène et fut mis en bière dans cet uniforme...

C'était l'un des régiments les plus prestigieux de la Garde. Il leur arriva aussi de combattre, ainsi que le reste de la Garde, au cœur des batailles et ils se distinguèrent notamment lors des batailles d'Austerlitz et d'Eylau, conduits par le maréchal Bessières.









Officier de Chasseurs à Cheval en tenue de campagne
 portant notre sabre par L rousselot ©


Les Chasseurs ont pour missions toutes celles que l’on assigne généralement à de la cavalerie légère : reconnaissance, observation, couverture, escorte, poursuite, coups de main et, en cas d’extrême nécessité ils participaient aux charges.

On les considère comme les yeux et les oreilles de l’armée. Naturellement, on les retrouve sur tous les champs de bataille de l’Empire.
La Grande Armée a connu jusqu’à 29 régiments de Chasseurs à cheval.
 A Waterloo, il y en avait huit, y compris celui de la Garde.





Charge!!!





A Waterloo, le Régiment de Chasseurs à cheval de la Garde comptait au matin du 18 juin, 1 197 cavaliers répartis en quatre escadrons, sous le commandement du général de division baron Lallemand.

C’est à la tête de ce régiment que le général Lefebvre-Desnouëttes lança la deuxième grande charge de cavalerie contre les carrés anglo-alliés.






Officier en grande tenue avec le même sabre











Etat-major des chasseurs à cheval de la garde impériale par Detaille 









Lieutenant Porte Aigle de la Garde par L Rousselot ©






Toujours près de l'Empereur!


"...Dans le café, c'était en mil huit cent dix-sept
Où souvent, avec les demi-solde, il passait
Une heure à regretter son ancienne cocarde,
Le commandant Simon, des chasseurs de la garde.
Rêvassait, accoudé devant un grog au rhum.
Très râpé, mais gardant un certain décorum.
Il portait le chapeau tromblon, la forte botte
A gland de soie, et, sur sa longue redingote.
Arborait un ruban large au moins de deux doigts;
Car, depuis Austerlitz, ce brave avait la croix..."

F Coppée









NOUS SUIVRE