Sabre AN XI de cavalerie légère Modèle



Sabre réglementaire pour la troupe de Cavalerie Légère avec sa monture "à la chasseur", dit Modèle de l'An XI.

L’an XI du calendrier républicain après la revolution de 1789, correspondant aux années 1802 et 1803 du calendrier grégorien... ce dernier sera remis au goût du jour en Janvier 1806.

Notre spécimen date de 1809 ou 1810, d'après ses poinçons et inscription "Manufacture Impériale Klingenthal Coulaux Fréres"...

Le sabre en dotation par excellence du Premier Empire pour toutes les troupes de cavalerie légère.

Avant la bataille, la cavalerie éclaire l'armée ; pendant la bataille, elle soutient l'infanterie, exploite ses succès ou crée l'« événement » ; après la bataille, elle poursuit l'ennemi ou couvre la retraite.


Demi-olives de laiton clouées pour le maintien de la poignée et deux oreillons pour caler le sabre au fourreau


Si les Hussards sont destinés à la reconnaissance et les Chasseurs à la poursuite, ils sont de toutes les missions.

Ce sabre est l'équivalent chez les anglais du Modèle 1796, leur modèle réglementaire de troupe.







Garde d'Honneur par L Rousselot ©





Adopté par toute la cavalerie légère et l'artillerie montée, il a connu un énorme succès et a été utilisé très longtemps, à travers plusieurs régimes.

Cette arme a été fabriquée à la manufacture de Klingenthal et en porte la marque.

Ce nouveau sabre s'inspire de la monture à la hongroise ...sans  filigrane, demi-olive sur la garde pour maintenir la basane, calotte à queue, quillon en boule.. mais désormais la main du cavalier est protégée par une pièce de garde à branches. Ce type de monture enveloppante était jusqu’alors une spécificité de la cavalerie lourde!
La monture de la poignée est en bois de hêtre, ficelé en spirale et recouverte de basane noire, sans filigrane.






Basane de cuir recouvrant la poignée de bois de hêtre


Ce sabre, extrêmement résistant, a fait toutes les campagnes de l'épopée impériale, notamment entre les mains des fameux hussards, chasseurs à cheval, lanciers de la Ligne.

Il pèse 2.53 kg avec fourreau et 1.21 kg sans fourreau (contre 0.96 kg pour son équivalent chez les anglais)...c'est donc une arme plutôt lourde pour un cavalier de la Légère...
Il a un lame courbe de 87 cm avec une flèche de 5,2 cm... et large au talon de 3.7cm par 1 cm.

















Cavalerie Légère


Le "M" de Claude Marion, Inspecteur de 1808-1811, le "B" de JG Bick, controleur 1809-1812 et un marquage "18"...probablement le numéro de rack...le numéro 18 pour les Hussards restant vacant sous l'Empire.




Manufacture Impériale Klingenthal Coulaux Fréres...datant donc d'avant le 29 Avril  1810 après cette date l'inscription portera le mois et l'année








Maréchal des Logis du 13 Rgt de Chasseurs
par Pierre Albert Leroux ©




A nouveaux, le B, M et 18...pour  le numéro de rack....sur le dard assymétrique.









Sur le modèle de lAN IX, le fourreau était rop fragile car mince de 0,9 mm...Les chocs  le cabossaient trop facilement... emprisonnant la lame ou empêchant son introduction. 

Dans notre modèle...l'AN XI ...le fourreau est considérablement renforcé avec une épaisseur de 2,5 mm....triplant son poids de 610 grammes à 1770 grammes.



Encoches pour le passage des oreillons et maintien du sabre dans le fourreau








Sur le talon de la lame...Le "M" de Claude Marion, Inspecteur de 1808-1811, le "B" de JG Bick, controleur 1809-1812 


Il sera produit plus de 156 000 modèle AN XI durant l'empire et 25 000 AN IX, le modèle précèdent.


Gardes d'honneur du 2ème Rgt et
Trompette du 4ème Rgt par L Rousselot ©



Cravate de feutrine très dense











Lame courbe de 87 cm avec une flèche de 5,2 cm... et large au talon de 3.7cm par 1 cm.













Hussard de la garde Royale en 1824...portant encore un sabre AN XI









NOUS SUIVRE