Sabres Officier Cavalerie Légère Modèle 1822





Le modèle 1822 de cavalerie légère équipait les chasseurs à cheval, les hussards, les lanciers, l'artillerie à cheval et suivra tous ces cavaliers dans les conflits Européens et d'outre mer : Afrique du Nord, Crimée, Mexique... pendant près de 150 ans.

Le sabre modèle 1822 de cavalerie légère, fut très utilisé et apprécié par ses utilisateurs... pour preuve son utilisation dans les duels d'honneur!

Nos deux versions datent de 1860/65 et 1892.

Leurs fourreaux ont eu en 1887, les bracelets inférieurs de bélières retirés,  le port du sabre au ceinturon devenant archaïque au profit du port du sabre à la selle qui devient réglementaire.




Poignet en corne avec filigrane à 2 fils torsadés...pour la troupe elle est en bois gainée de veau et filigranée




La monture élégante est... dorée, ornée de rameaux de lauriers sur la calotte, de rosaces et fleurons en haut de la branche principale, de palmes cisellées sur les faces des branches latérales et d'une palmette à la feuille d'acanthe sur le plateau.




Prise de la smala d'Abd el-Kader en 1843 avec le lieutenant-colonel Louis-Michel Morris chargeant à la tête du 4e régiment de chasseurs d'Afrique











En recherche se simplification du système d'armes blanches...l'Armée en Janvier 1822 se prononca en faveur d'un sabre courbe à faible flèche, pour toute la cavalerie... Lourde et Légère (voir notre modèle de cavalerie Lourde le "Bancal").

La monture entre la cavalerie Légère et Lourde n'est differenciée que par une branche supplémentaire pour la cavalerie de ligne.

De plus un sabre pour officier est integré au système, avec une monture plus élégante, décorée et au polissage plus fin...comme nous pouvons le constater sur notre modèle!




Chasseur d'Afrique




Lames à la montmorency de faible courbure, jadis produites pour les grenadiers à cheval de la garde et la gendarmerie d'élite




Officier de chasseurs d'Afrique...
... et son sabre Modèle 1822




La cavalerie légère perd définitivement le quillon, la monture se terminant "en bec" comme pour le sabre de cavalerie lourde et cette dernière, fait unique au monde, récupère une lame courbe !

Cependant , les modèles co-existent pendant des dizaines d'années ainsi  25 000 sabres modèle "an XI" et 3000 sabres modèle 1816 étaient encore disponibles en juillet 1870... l'Armée est économe!

La monture en laiton est fondue d'une seule pièce pour donner plus de solidité, comprenant une branche principale avec 2 branches latérales nues convergentes sur l'arc de jointure , une calotte à courte queue.




Sabre de 1892 aux marquages C, C et B pour les controleurs Chourad, Clemenceau et Jean-Marie Brenier à la Manufacture de Chatellerault





Marquages C et H étoilés pour les deux controleurs de 1860 sur le plus petit des deux sabres...avec sa belle cravate de cuir brun





Offcier de Cavalerie Légère vers 1870




Marquages C et H pointé sur le dard du fourreau du sabre daté de 1860




 Coulaux et cie Klingenthal




Guide de Napoléon III avec le 1822 de Troupe





Manufacture d'Armement de Chatellerault Aout 1892 Off de Caval Légère Modèle 1822 Ent A Treuille




Palmes cisellées sur les faces des branches latérales




















En 1887, le bracelets inférieur de bélière est retiré,  le port du sabre au ceinturon devenant archaïque au profit du port réglementaire à la selle...





















Les Sabres de 1822 en action par Horace Vernet dans la prise de la smala d'Abd el-Kader par le duc d'Aumale en Mai 1843












Rameaux de lauriers sur la calotte, de rosaces et fleurons en haut de la branche principale, de palmes cisellées sur les faces des branches latérales et d'une palmette à la feuille d'acanthe sur le plateau.





Charge du 4ème Rgt de Chasseurs d'Afrique à Balaclava en Crimée par Felix Philippoteaux



En Octobre 1854, lors de la bataille de Balaclava, durant la guerre de Crimée, a lieu la célèbre charge anglaise de la Brigade Légère...qui se solde par un cuissant échec...afin de dégager ses derniers, le Général français d'Allonville fait charger sur les hauteurs de Fedyuhin...le Premier et 4 ème régiments de Chasseurs d'Afrique contre des batteries russes, deux bataillons d'infanterie russe et cosaques.

Il remporteront un franc succès et perdront seulement 2 officiers, 10 soldats, 28 blessés et 3 faits prisonniers.

Cela permettra à la brigade Légère anglaise de rejoindre ses positions sans essuyer un feu croisé de l'artillerie russe.




Officier de Cavalerie Légère en 1870









NOUS SUIVRE